association antinucléaire genevoise    logo
Accueil du siteJournalBrèves
Dernière mise à jour :
dimanche 22 avril 2018
Statistiques éditoriales :
445 Articles
3 Brèves
1 Site Web
3 Auteurs

Statistiques des visites :
436 aujourd'hui
1251 hier
1256302 depuis le début
   
Articles par thèmes :
Fusion Brève
Articles par pays :
Etats-Unis
Journal par No :
No 81, avril 2006
No 81, avril 2006
Publié le lundi 1er octobre 2007

Une catastrophe méconnue

En 1959, une fusion partielle s’est produite à l’installation d’essais nucléaires de Boeing-Rocketdyne, à une cinquantaine de kilomètres au Nord-Ouest de la ville de Los Angeles. Un canal de liquide de refroidissement bouché dans un réacteur nucléaire de 20 mégawatts à conduit à la fusion de 30% des éléments du combustible dans le coeur du réacteur. L’incident a provoqué une fuite d’iode radioactif, la troisième en quantité dans l’histoire du nucléaire. Mais personne n’en a vraiment entendu parler avant que Boeing n’ait récemment soutenu un procès initié par des riverains. Les plaignants ont évoqué des formations cancéreuses en relation avec le nucléaire et des anomalies de la thyroïde causées par la proximité de l’installation. Source : rezo-debat, 3.02.2006

160 milliards de francs pour le démantèlement britannique

Le coût du démantèlement des sites nucléaires britanniques pourrait bien être revu sérieusement à la hausse. Ce coût pourrait passer de 56 milliards de livres à quelque 70 milliards de livres (environ 160 milliards de francs suisses) !!! Les récentes inspections tendent à prouver que les conditions de certains sites sont bien pires qu’annoncées. Ainsi, le montant pour l’usine de retraitement THORP à Sellafield atteindrait les 31 milliards de livres, mais Sellafield ne serait pas intégralement stoppé avant 2016 et le démantèlement se prolongerait sur... 134 ans !!! Source : Analyser par Enerpresse

Plus de 50 % de soldats malades

La démission récente du secrétaire d’Etat américain aux anciens combattants serait due à la parution du rapport de Leuren Moret qui établit que l’uranium appauvri est la cause du Syndrome de la Guerre du Golfe. Ce rapport est venu raviver le scandale autour de la poursuite de l’utilisation de l’uranium appauvri par l’armée états-unienne. Les chiffres seraient éloquents : sur 580400 soldats américains ayant servi pendant la première guerre du Golfe, 11000 sont déjà morts (10 ans après). En 2000, 325000 d’entre eux étaient déjà en invalidité permanente !!! Ceci fait 56% des soldats qui y sont allés (à comparer avec 10% pour le Vietnam).

Source : http://www.sfbayview.com

 
Articles de cette rubrique
  1. No 89, février 2008
    28 février 2008

  2. No 87, octobre 2007
    23 octobre 2007

  3. No 85, avril 2007
    14 octobre 2007

  4. No 81, avril 2006
    1er octobre 2007

  5. No 77, avril 2005
    1er octobre 2007

  6. No 75, octobre 2004
    1er octobre 2007

  7. No 71, octobre 2003
    1er octobre 2007

  8. No 68, décembre 2002
    1er octobre 2007

  9. No 62, février 2002
    1er octobre 2007

  10. No 60, septembre 2001
    1er octobre 2007

  11. No 59, juin 2001
    1er octobre 2007

  12. No 52, avril 2000
    1er octobre 2007

  13. No 51, janvier 2000
    28 septembre 2007

  14. No 48, septembre 1998
    28 septembre 2007