association antinucléaire genevoise    logo
Accueil du siteJournalArticles par thèmesClimatNucléaire et canicule
Dernière mise à jour :
dimanche 15 avril 2018
Statistiques éditoriales :
445 Articles
3 Brèves
1 Site Web
3 Auteurs

Statistiques des visites :
591 aujourd'hui
1717 hier
1251670 depuis le début
   
Communiqué de sortir du nucléaire
Publié le vendredi 28 septembre 2007

Des dérogations scandaleuses dans le seul but de protéger le nucléaire

Le Réseau « Sortir du nucléaire » dénonce les scandaleuses dérogations accordées aux centrales nucléaires et qui vont réchauffer un peu plus les fleuves et rivières de France au détriment de la faune et de la flore.

Voici ce qu’écrivait le Ministère de l’environnement dans une note publiée en janvier 1999 pendant l’enquête publique sur les autorisations de rejet et prise d’eau de la centrale nucléaire de Saint-Alban/St Maurice (Isère) l’Exil :

" Le suivi hydroécologique sur l’effet du réchauffement du haut Rhône au niveau du Bugey met clairement en évidence l’impact du réchauffement sur les populations aquatiques : à 15°C, les poissons quittent progressivement les bordures, à 25°C les animaux les plus gros désertent la zone et à 29°C on assiste à l’effondrement des espèces."

4 ans après, on nous annonce des dérogations de dérogations (et oui ! les normes actuelles sont déjà des dérogations !) avec des autorisations de rejets à 29° !!!

L’augmentation du réchauffement par les centrales nucléaires va clairement à contre courant de la reconquête écologique des fleuves et des rivières souhaitée par les administrations (agences de bassin) et proclamée par les élus.

S¹il n¹est pas possible de demander leurs avis aux poissons, qu¹au moins on écoute les scientifiques ! Et si une centrale nucléaire cause des nuisances à l¹environnement qu¹on n¹hésite pas à la fermer.

Comme le précédent, le gouvernement actuel chante les louanges du développement durable sans remettre en cause le nucléaire. Consternant.

Le seul objectif du gouvernement semble être de passer le cap de la canicule actuelle sans s¹attaquer aux causes de la pénurie d¹électricité, ceci afin de ne pas remettre en cause le nucléaire.

L¹appel « au civisme » visant à culpabiliser les citoyens est d¹autant plus scandaleux qu¹une des premières décisions du gouvernement a été de réduire de 40% le budget de l¹Ademe (l¹agence chargée de mettre en ¦uvre les économies d¹énergie).

Le gouvernement écarte délibérément toute politique globale d¹économies d¹énergie car il souhaite annoncer à la rentrée la construction de nouveaux réacteurs nucléaires et présenter un visage le plus lisse possible de l’entreprise EDF dans le but d’une privatisation partielle et d’une ouverture du capital en bourse au meilleur prix.

Les climatologues prévoient des sécheresses de plus en plus fréquentes et de plus en plus intenses, empêchant le refroidissement des réacteurs nucléaires. La canicule que nous vivons aujourd’hui est appelée à se renouveler principalement à cause d’une politique des transports inadaptée. Des scientifiques vont même jusqu’à dire qu’il est déjà trop tard pour faire marche arrière. L’utilisation ou non du nucléaire dans les choix énergétiques n’y changera absolument rien. Le nucléaire est tout sauf « le sauveur de l’effet de serre ». Il y a une réelle urgence à prendre des mesures fortes et non des mesurettes comme aujourd’hui.

Seul un ambitieux plan de « sortie du nucléaire » permettra la mise en ¦uvre des mesures nécessaires :

  • Abandon du projet de construction de nouveaux réacteurs nucléaires par un engagement politique clair du Parlement et du Sénat.
  • un plan crédible de maîtrise de la consommation énergétique avec un budget revu à la hausse de l’ADEME (qui peut jouer un rôle essentiel si on lui en donne les moyens).
  • Le développement massif des énergies renouvelables incluant des aides incitatives à l’équipement individuel de panneaux solaires (par exemple) .

Contacts : Stéphane Lhomme 06.64.10.03.33 / Pascal Braud 06 80 127 720

 
Articles de cette rubrique
  1. Contratom fustige la « légèreté » d’EDF
    28 septembre 2007

  2. Communiqué d’ACDN
    28 septembre 2007

  3. communiqué de presse de ContrAtom
    28 septembre 2007

  4. Communiqué de sortir du nucléaire
    28 septembre 2007