association antinucléaire genevoise    logo
Accueil du siteJournalArticles par thèmesEssais nucléaires
Dernière mise à jour :
samedi 13 octobre 2018
Statistiques éditoriales :
446 Articles
5 Brèves
1 Site Web
3 Auteurs

Statistiques des visites :
1850 aujourd'hui
1548 hier
1441929 depuis le début
   
Articles par thèmes :
Essais nucléaires
Association Moruroa e tatou, Tahiti, 20 juillet 2002
Publié le vendredi 28 septembre 2007

Association Moruroa e tatou Siège : 403 Boulevard Pomare Tahiti ­ (Polynésie française) Tel : +689.430905 B.P.5456 Pirae E-mail :moruroaetatou@mail.pf

Cinq cents anciens travailleurs de Moruroa réclament justice et vérité sur les conséquences des essais nucléaires français

Tahiti 20 juillet 2002

La première assemblée générale de l’association Moruroa e tatou s’est tenue à Arue (Tahiti) en présence de près de 500 anciens travailleurs des sites nucléaires de Moruroa et Fangataufa. Pour souligner le caractère international de leur action, les dirigeants de Moruroa e tatou avaient invité plusieurs représentants étrangers ou métropolitains :

  • M. Eiji Okumura, survivant du bombardement de Nagasaki, et MM. Shoji Kihara et Toshiki Mashimo venus au nom de l’association japonaise GENSUIKIN des victimes d’Hiroshima et Nagasaki,
  • M. Paul Ahpoy, vice-président de l’association des Vétérans fidjiens qui avaient participé aux essais nucléaires effectués par les Britanniques en 1957-58 sur l’Ile Christmas (aujourd’hui Kirisimasi de la République de Kiribati),
  • Mme Lyn Allison, sénatrice australienne engagée dans le soutien aux vétérans australiens et aux populations aborigènes victimes des essais britanniques en Australie dans les années 1950 et présidente du Réseau international de Paris sur les essais nucléaires ;
  • le Dr Al Rowland de l’Université Massey de Nouvelle-Zélande qui dirige l’étude radio-biologique sur les vétérans néo-zélandais qui ont participé aux essais britanniques en Australie et à Christmas (étude financée par le gouvernement néo-zélandais) ;
  • le Dr Jean-Louis Valatx, président de l’association des Vétérans des essais nucléaires français, également directeur de recherche à l’INSERM (Institut national pour la santé et la recherche médicale) ;
  • le Pasteur Jean-Arnold de Clermont, président de la Fédération Protestante de France venu à Tahiti, au nom des Eglises protestantes de France, pour encourager l’Eglise Evangélique de Polynésie Française dans son soutien aux anciens travailleurs de Moruroa ;
  • M. Bruno Barrillot, directeur du Centre de Documentation et de Recherche sur la Paix et les Conflits et auteur de plusieurs ouvrages sur les conséquences des essais nucléaires français.

Parmi les grandes orientations prévues pour les mois à venir, le président de l’association Moruroa e tatou, M. Roland Oldham, a retenu les points suivants :

  • obtention, au cours de la prochaine législature, d’une législation spécifique sur le suivi des essais nucléaires selon la proposition de loi nouvellement redéposée sur le bureau de l’Assemblée nationale par les députés Verts le 2 juillet 2002 ;
  • mise en place urgente d’un suivi médical des anciens travailleurs, des vétérans et de leurs descendants ainsi que des populations voisines des sites d’essais ;
  • concertation et coordination entre les associations de victimes : Polynésiens, Algériens et Métropolitains en liaison avec les associations membres du Réseau international de Paris sur les essais nucléaires.

Plusieurs revendications précises ont également été exprimées au cours de l’assemblée générale :

  • selon les nombreux témoignages recueillis, il est nécessaire d’ouvrir les archives des essais nucléaires français au Sahara et en Polynésie afin que la vérité se fasse jour ;
  • les rapports « officiels » sur les essais resteront insignifiants et inutiles tant qu’ils ne s’appuient que sur les données sélectionnées par les instances militaires : les points de vue et les témoignages des personnels parmi les premiers concernés doivent être pris en compte pour qu’un véritable bilan de 36 ans d’essais nucléaires soit réalisé ;
  • le travail des associations d’anciens travailleurs, de vétérans et des populations voisines des sites d’essais doit être reconnu et soutenu par les instances officielles, aussi bien en Polynésie française, qu’en Algérie ou en Métropole ;
  • l’assemblée générale de l’association Moruroa e tatou s’élève avec vigueur contre les mesures d’intimidation dont sont victimes son président et plusieurs membres de l’association.

L’assemblée générale a également fait plusieurs propositions qui n’ont rien d’utopique puisque nos invités étrangers ont rappelé que des mesures similaires ont été adoptées dans leurs pays respectifs :

  • l’adoption d’une loi établissant une présomption d’un lien avec le service pour des maladies dont souffrent les anciens travailleurs, les vétérans et les populations voisines des sites d’essais ;
  • le financement d’une étude centrée sur les tests radio biologiques sur le modèle de celle qui est en cours en Nouvelle-Zélande ;
  • la mise en place d’équipes médico-sociales d’accompagnement des populations habitant à proximité des sites d’essais ;
  • le droit à pension pour les anciens travailleurs et vétérans et l’indemnisation des veuves et des descendants.

Toutes ces mesures proposées ne pourront se réaliser concrètement que dans le cadre d’une concertation entre responsables de l’Etat, de la Polynésie et les représentants des associations. Une instance tripartite spécifique au suivi des essais nucléaires français devra être créée et dotée d’un budget.

De nombreux anciens travailleurs de Moruroa ont affirmé avoir fortement apprécié la présence des invités étrangers venus d’Australie, de Nouvelle-Zélande, de Fidji, du Japon et de métropole. « Aujourd’hui, nous sommes enfin écoutés et reconnus par des experts venus des quatre coins de la planète. C’est un encouragement et un soutien dans notre lutte pour faire reconnaître nos droits », a conclu Roland Oldham, président de Moruroa e tatou.

 
Articles de cette rubrique
  1. No 81, avril 2006
    28 septembre 2007

  2. No 75, octobre 2004
    28 septembre 2007

  3. No 64, juin 2002
    28 septembre 2007

  4. No 51, janvier 2000
    28 septembre 2007

  5. Association Moruroa e tatou, Tahiti, 20 juillet 2002
    28 septembre 2007