association antinucléaire genevoise    logo
Accueil du siteJournalArticles par thèmesUranium appauvri
Dernière mise à jour :
mardi 2 janvier 2018
Statistiques éditoriales :
438 Articles
2 Brèves
1 Site Web
3 Auteurs

Statistiques des visites :
938 aujourd'hui
1921 hier
1098871 depuis le début
   
Articles par thèmes :
Uranium appauvri
Journal par No :
No 50, octobre 1999
Auteurs :
Philippe Gobet
No 50, octobre 1999
Publié le dimanche 30 septembre 2007

Philippe Gobet :

« Mieux vaut être de l’Otan et bien portant que Kosovar et radioactif »

« Irak - Enfants difformes - Leucémies »


Mieux vaut être de l’OTAN et bien portant que Kosovar et radioactif...

Et cette fois on ne pourra pas dire « OTAN en emporte le vent » puisque la contamination du territoire Kosovar n’est pas près de disparaître sans laisser de traces...

Quel est le principe ? Eh bien on vient sauver les peuples opprimés, massacrés voire exterminés, (ce qui est sans doute un but louable en soi) au moyen de munitions enrichies par de l’uranium appauvri, si j’ose dire. C’est-à-dire que comme lors de la guerre du Golfe, les obus sont constitués d’un alliage de titanium et d’uranium, matériau qui a l’avantage d’être plus lourd que le plomb, et pénètre ainsi avec plus d’aisance les blindés adverses. En plus, l’uranium appauvri, on ne sait pas quoi en foutre, alors ça tombe bien, comme ça on fait d’une pierre deux coups : on tue les Serbes et on liquide l’uranium appauvri qui est un déchet nucléaire. D’ailleurs on vous a déjà parlé de tout ça lors de la guerre du Golfe.

Bon, les Kosovars, vous allez me dire, ils ne savent pas non plus quoi en foutre de l’uranium appauvri. Certes, mais qu’importe ? Premièrement ils sont pauvres et ainsi l’uranium appauvri, ça ne jure pas dans le décor (oh vous savez, le cynisme est la dernière arme des coeurs sensibles), deuxièmement on ne leur demande pas d’en faire quelque chose, qu’ils le gardent et ça nous suffit. Une seule balle de 30 mm contient plus d’uranium qu’il n’y en a dans le sol sur 15 km2, et de plus ce matériau, en brûlant lors de l’impact dégage des particules d’aérosol nocives, qui vont être ingérées lors de la respiration. (Vous allez où en vacances l’été prochain ? Pas au Kosovo ? Dommage, jolie région.) La victime, un Kosovar, par exemple, subira donc un empoisonnement lent au métal lourd ainsi que des radiations internes, donc particulièrement appréciables.

Bien sûr, ces informations proviennent d’ONG, vous savez qu’il faut se méfier de ces gens-là, on n’est jamais assez prudent. Parce que les gens sérieux, comme ceux qui travaillent à l’OTAN par exemple, disent bien entendu qu’il n’y a pas de problème avec l’uranium appauvri, et que tout va bien et puis d’ailleurs qu’il faut pas s’inquiéter. (Sinon ça va nous faire des maladies psychosomatiques, comme à Tchernobyl ?) L’affaire de l’uranium appauvri serait « une non-affaire ». Mais des journalistes (ceux-là aussi : méfiez-vous) possèdent une copie d’un rapport classé mais alarmiste fait par le PNUE (Programme des Nations Unies pour l’Environnement)... Et des fonctionnaires ou des missions diplomatiques leur demandent régulièrement et bien gentiment des copies. Bref, au niveau officiel cela sent la censure à plein nez Aux Pays-Bas par exemple, un haut responsable militaire voulait préparer ses troupes à se protéger contre une éventuelle contamination due à l’UA( uranium appauvri). Il s’est vite fait sévèrement réprimander et a compris que s’il voulait garder son emploi, il fallait changer de sujet de conversation, et vite ! Il s’agirait d’éviter que la présence d’UA au Kosovo ne crée une panique généralisée (encore des maladies psychosomatiques en perspective...).

Philippe Gobet

Si vous voulez plus de détails sur ces histoires, lisez l’excellent journal « Le Courrier », en particulier les No du 24 juillet et du 6 octobre 1999. Quant au père Jean-Marie Benjamin, il a publié un livre « Irak, l’apocalypse » et un film « Irak, genèse du temps ».


Irak - Enfants difformes - Leucémies

Parmi les vilains détracteurs de l’UA se trouve un prêtre, le père français Jean-Marie Benjamin. Et là, je dois dire, on perd toute envie de plaisanter. La future catastrophe écologique dont je vous parlais au début de cet article est déjà une réalité en Irak. Les faits : entre 295 et 400 tonnes de munitions à l’uranium ont été déversées sur l’Irak. On estime qu’il y a eu un million de morts. Et aujourd’hui, des centaines d’enfants naissent handicapés. Le père Benjamin a quatre heures et demie de tournage à ce sujet. Je cite : « des images effrayantes », « Ce sont des monstres qui naissent, des enfants difformes, complètement atrophiés. Dans les prochaines années, il y aura les mêmes conséquences dans les Balkans. » No comment...

Le professeur allemand Günther a publié une étude après cinq ans de recherche. Les résultats : l’uranium provoque chez l’enfant un collapsus du système immunitaire avec de fortes augmentations d’infections, des symptomes ressemblant à ceux du SIDA, un développement d’herpès et de zona, un dysfonctionnement des reins et du foie, la leucémie, des malformations de cause génétique... Tout cela se rencontre aussi chez les animaux. Dans les cinq derniers mois 30 000 animaux (vaches, moutons, poulets) sont morts.

Le phénomène s’étend maintenant au sud de la Turquie et à la Jordanie...

La nourriture est contaminée. L’eau est contaminée. Les composantes de l’air sont modifiées à cause de la radioactivité....

En ce qui concerne les combattants américains, il y en aurait de 80 000 (selon les autorités) à 200 000 (selon les comités de soldats) également contaminés.

Dernier chiffre : le Koweït a dépensé 18 milliards de dollars pour décontaminer son territoire, qui est beaucoup plus petit, et ça n’est pas terminé. Mais en Irak, pas de sous...

Et après l’Irak et le Kosovo, le Timor ? ? ?

Philippe Gobet

 
Articles de cette rubrique
  1. No 83, octobre 2006
    15 octobre 2007

  2. No 81, avril 2006
    30 septembre 2007

  3. No 77, avril 2005
    17 octobre 2007

  4. No 74, octobre 2004
    30 septembre 2007

  5. No 73, avril 2004
    30 septembre 2007

  6. No 72, décembre 2003
    30 septembre 2007

  7. No 64, Juin 2002
    30 septembre 2007

  8. No 59, juin 2001
    30 septembre 2007

  9. No 54, septembre 2000
    30 septembre 2007

  10. No 50, octobre 1999
    30 septembre 2007