association antinucléaire genevoise    logo
Accueil du siteJournalArticles par paysSuisse
Dernière mise à jour :
samedi 7 juillet 2018
Statistiques éditoriales :
445 Articles
4 Brèves
1 Site Web
3 Auteurs

Statistiques des visites :
235 aujourd'hui
1160 hier
1348863 depuis le début
   
Articles par thèmes :
CERN Tchernobyl
Articles par pays :
Suisse
Journal par No :
No 72, décembre 2003
Auteurs :
Fabienne Gautier Denis Perrenoud
No 72, décembre 2003
Publié le lundi 8 octobre 2007

Denis Perrenoud :

Fabienne Gautier :


Les singes nus

Scientifiques couronnés, Prix Nobel jalousés… votre orgueil peut vous emporter ! Alors, méfions-nous !

Dixième anniversaire du Rubbiatron

Il y a dix ans, le 24 novembre 1993, Carlo Rubbia, Prix Nobel de physique en 1984 et grand maître au CERN (Centre européen de Recherche nucléaire situé à Genève), annonce une découverte fabuleuse : tout seul, il aurait conçu une technique produisant une énergie nucléaire sûre et sans déchets radioactifs. Devant plusieurs chaînes de télévision et des dizaines de journalistes ébahis, il présente son incroyable découverte, qu’il vient de breveter. Le nom de son appareil : le Rubbiatron. On ne peut pas mieux. Il aurait donc trouvé un moyen de déclencher une réaction nucléaire et de la stopper sans aucun risque et très rapidement. Enfin, la solution que l’on nous promet depuis cinquante ans. Très vite cependant, le 3 décembre 1993, une déclaration du milieu électronucléaire est publiée : il s’agit d’une illusion technologique. Il n’y aura aucun battage médiatique.

Le nucléaire sans déchets

Le grand créateur, Carlo Rubbia, ne se décourage pas pour autant. Il imagine un nouveau procédé (la transmutation) qui va permettre l’élimination des déchets en quelques dizaines d’années. Le miracle. Une société privée, la LAESA, est créée en Espagne avec une participation officielle de plusieurs communes de l’Aragon. La toute nouvelle centrale devra produire notamment une énergie de 100 à 150 mégawatts. Un battage politico-médiatique est alors orchestré avec la merveilleuse participation de gros bonnets de la Science, dont un Prix Nobel. Cette géniale installation ne verra jamais le jour et la faillite de la LAESA sera annoncée discrètement dans le journal « El Mundo » le 27 septembre 2001.

Complicité du CERN

Pendant cette même période, notre CERN produit plusieurs documents très optimistes en rapport avec le Rubbiatron. La naïveté de Carlo Rubbia sera une nouvelle fois dénoncée sans battage médiatique. La fin de ces grands projets montre à quel point le monde scientifique (souvent soutenu par les milieux politique et économique) peut s’accrocher à de folles illusions, lorsque la passion, l’espoir, le profit … envahissent les esprits. Alors nous, habitants de cette terre, si peu « concernés », allons-nous pendant longtemps encore nous laisser piéger par notre télé, notre journal ? Allons-nous continuer à gober tout cru ce que de gentils journalistes présentent après avoir été reçus par de grands et de beaux singes très nus ? A chacun de répondre. Denis Perrenoud

Pour de plus amples renseignements, lire la « Gazette nucléaire » N°209/210, nov. 2003 http://cern.ch/solar-club/Gazette


ContrAtom demande au Conseil d’Etat des nouvelles de sa pétition sur le CERN

Lettre envoyée le 15 décembre 2003 à M. Robert Cramer, Président du CE :

Monsieur le Président,

En date du 20 mars 2002, notre association adressait au Grand Conseil une lettre lui demandant de rappeler à votre Conseil d’Etat l’existence de la pétition de ContrAtom (P 1183) concernant le CERN.

Rappelons que cette pétition avait été approuvée par le Grand Conseil à une large majorité le 17 novembre 2000. Elle invitait les autorités genevoises à intervenir pour que soit réalisée, dans les plus brefs délais, une étude indépendante confiée à un organisme reconnu, la CRII-RAD, afin d’établir un état des lieux complet sur les différents problèmes liés à la radioactivité au CERN et leurs incidences éventuelles sur les travailleurs, la population et l’environnement de la région.

Le 27 mars 2002, le service du Grand Conseil nous adressait un accusé de réception précisant que notre courrier avait été renvoyé à votre Conseil d’Etat.

Une année et demie s’est écoulée sans aucune nouvelle à ce sujet !

Ce silence nous met dans l’embarras car nous sommes tenus d’informer nos membres, par la voie de notre journal, du suivi des affaires en cours. Nous espérons donc vivement que vous donnerez suite à ce courrier et, dans cette attente, nous vous adressons, Monsieur le Président, nos salutations distinguées.

à suivre...


Pour vos menus de fêtes, pensez au sanglier à la mode de Tchernobyl

L’Office fédéral de la santé publique (OFSP) a révélé le 18 novembre que la viande de sangliers suisses, particulièrement au Tessin, contenait cinq fois la valeur limite de 1250 becquerels (Bq) d’isotopes de césium par kilo. Ce qui la rend impropre à la consommation. C’est après la catastrophe de Tchernobyl de 1986 que le césium 137 (le combustible utilisé dans la centrale ukrainienne) a contaminé la « truffe du cerf » (elaphomyces granulatus), l’aliment préféré de ces porcs sauvages. Suite à la présence de césium dans la viande, 20 échantillons de truffes du cerf venus de toute la Suisse ont été étudiés cet été par l’Institut fédéral de recherches sur la forêt, la neige et le paysage. Et ceci sur mandat de l’OFSP. Les résultats rendus publics par le laboratoire sont inquiétants. En effet, ils démontrent que 17 ans après l’accident de Tchernobyl, l’isotope du césium 137 est encore très présent dans l’environnement et si l’on trouve encore du césium dans la chaîne alimentaire, c’est que son isotope a une demi-vie de 30 ans (période durant laquelle la radioactivité baisse de la moitié de sa valeur). Bonne chasse et bon appétit !

FG

swissinfo 18 novembre 2003 Stefan Hartmann

 
Articles de cette rubrique
  1. No 87, octobre 2007
    22 octobre 2007

  2. No 87, octobre 2007
    22 octobre 2007

  3. No 87, octobre 2007
    23 octobre 2007

  4. No 85, avril 2007
    14 octobre 2007

  5. No 80, décembre 2005
    7 octobre 2007

  6. No 79, octobre 2005
    7 octobre 2007

  7. No 76, décembre 2004
    8 octobre 2007

  8. No 75, octobre 2004
    8 octobre 2007

  9. No 74, juin 2004
    8 octobre 2007

  10. No 73, avril 2004
    8 octobre 2007

  11. No 72, décembre 2003
    8 octobre 2007

  12. No 68, décembre 2002
    8 octobre 2007