association antinucléaire genevoise    logo
Accueil du siteJournalArticles par thèmesMalville
Dernière mise à jour :
dimanche 22 avril 2018
Statistiques éditoriales :
445 Articles
3 Brèves
1 Site Web
3 Auteurs

Statistiques des visites :
1008 aujourd'hui
1251 hier
1256874 depuis le début
   
Articles par thèmes :
Malville
Articles par pays :
France
Journal par No :
No 62, février 2002
Auteurs :
Anne-Cécile Reimann
No 62, février 2002
Publié le vendredi 28 septembre 2007

Que deviennent nos vieux démons ?

Superphénix : un long démantèlement

Qui d’entre nous, au moment des attentats kamikazes de l’automne dernier, n’a pas été effleuré par l’idée du danger représenté par Superphénix ? Méchante idée, bien vite remplcée par un sentiment de soulagement : « -Ouf, cette maudite installation est fermée depuis belle lurette, donc hors d’état de nuire ! » Vraiment ?

Rappelez-vous : la construction de Superphénix a duré de 1976 à 1985 (soit 9 ans !). Le réacteur a été arrêté officillement en 1998. Et aujourd’hui, trois ans après la fermeture officielle, où en sommes-nous, dans l’opération de démentèlement ? Les barres de combustible au plutonium ont été « déchargées » (= sorties du réacteur) et stockées dans le bâtiment voisin : L’APEC (atelier pour l’entreposage du combustible) Au total, 650 assemblages sont présents dans ce bâtiment, qui, à l’instar d’autres installations nucléaires, ne resisterait pas à un avion kamikaze. Le chute sur ce bâtiment provoquerait au minimum une dispersion d’un aérosol chargé de plutonium chimiquement très cancérigène, au plus une explosion nucléaire.

Bonnard, hein ?

Mais non je n’écris pas ça juste pour vous foutre la trouille, je viens de le lire dans l’excellent journal « Silence » qui explique aussi qu’il convient maintenant de construire une usine de neutralisation du sodium. Ce n’est qu’après qu’on pourra commencer à démonter le bâtiment réacteur, dont une bonne partie n’est pas très radioactive, le réacteur n’ayant que peu fonctionné. Au total, cela devrait prendre plus de temps que la construction !

En attendant l’achèvement de ces travaux d’Hercule, j’espère que vous avez conservé vos patilles d’iode à portée de main et gardé en mémoire l’adresse de l’abri anti-nucléaire qui vous est assigné. Inch Allah

Anne-Cécile Reimann

 
Articles de cette rubrique
  1. No 76, décembre 2004
    28 septembre 2007

  2. No 74, juin 2004
    28 septembre 2007

  3. No 62, février 2002
    28 septembre 2007

  4. No 59, juin 2001
    28 septembre 2007

  5. No 55, décembre 2000
    28 septembre 2007

  6. No 51, janvier 2000
    28 septembre 2007

  7. No 50, octobre 1999
    28 septembre 2007