association antinucléaire genevoise    logo
Accueil du siteJournalArticles par thèmesUranium appauvri
Dernière mise à jour :
vendredi 7 septembre 2018
Statistiques éditoriales :
446 Articles
5 Brèves
1 Site Web
3 Auteurs

Statistiques des visites :
1227 aujourd'hui
1056 hier
1408445 depuis le début
   
Articles par thèmes :
Uranium appauvri
Articles par pays :
Irak
Journal par No :
No 74, avril 2004
No 74, octobre 2004
Publié le dimanche 30 septembre 2007

La guerre contre l’Irak est une guerre nucléaire

Dans un récent article, le journaliste américain Bob Nichols dénonçait l’horreur des gaz à uranium appauvri utilisés en Irak. Nous reprenons ici des extraits de son plaidoyer contre cette guerre d’extermination.

Qu’est-ce que le gaz d’oxyde d’uranium ? C’est le produit de n’importe quelle munition à haute vitesse (balle, obus, bombe ou missile) fabriquée avec du métal d’uranium. Les composants en uranium se transforment en gaz d’oxyde d’uranium après que la balle ou l’obus à haute vitesse pénètre quoique ce soit de solide et explose, pas moins de 80% de la munition s’enflamme, brûle et se vaporise en minuscules particules radioactives qui flottent dans l’air, emportées par le vent. Elles peuvent rester en suspension dans l’air pendant des années et des années. Un minerai « appauvri » mais bien radioactif Le « Gang des Quatre » (Cheney, Rumsfeld, Wolfowitz et Feith) qualifie cyniquement cet uranium d’« appauvri » comme s’il était neutre, traduisez : « il est sans danger ; il a été appauvri ; il n’y a pas de problème ». Or, l’uranium brut, avant d’être transformé en munitions de guerre, est traité une fois pour être purifié. Seul 0,15 à 0,2 % (une minuscule impureté) est prélevé de cette matière première pour fabriquer des bombes thermonucléaires et des noyaux de réacteurs nucléaires. Cela laisse plus de 99,8% de l’uranium pour les balles et les bombes. L’uranium ainsi « appauvri » est à 88% aussi radioactif qu’il l’était avant d’être traité. Résultat : plus de 2000 tonnes de munitions à l’uranium ont empoisonné l’Irak de gaz et de poussières radioactifs et en rendent de grandes parties inhabitables. Les Américains, sont déjà en train de tuer les Irakiens pas encore nés, grâce aux malformations congénitales et aux cancers induits par les radiations. Bien entendu, ce même gaz d’oxyde d’uranium qui flotte dans l’air, invisible, inodore, sans saveur et ne pouvant pas être contrôlé rend aussi malade leurs propres soldats et leurs futurs enfants. Un physicien japonais, le professeur Yagasaki de l’Université du Ryukyus Okinawa, a explicité dans sa présentation à la Conférence du monde sur les armes à uranium appauvri tenue à Hambourg en octobre 2003, que la radioactivité d’environ 2000 tonnes d’uranium appauvri ainsi qu’environ 1000 tonnes utilisées en Afghanistan, était équivalente en contamination à 400 bombes de Nagasaki. Les USA pire que les nazis En comparaison de l’Allemagne nazie durant la deuxième guerre mondiale (qui a employé dans les camps un gaz « efficace » mais manquant « d’effet tueur » à long terme), les Etats-Unis sont implacables. Déjà en 1943, une note (1) adressée au Général Groves recommandait d’utiliser le gaz d’oxyde d’uranium comme gaz de guerre pour tuer les gens et contaminer le terrain. La note soulevait le problème que le gaz radioactif d’uranium ne pouvait pas être contrôlé et qu’il était, et est encore, dangereux pour leurs propres soldats (2). Trente ans plus tard, en 1973, Henri Kissinger, alors Conseiller à la sécurité nationale a clairement qualifié les militaires d’« animaux abrutis et stupides » bons à être utiliser comme des pions pour la politique étrangère. Kissinger préparait le terrain aux chefs de guerre pour sacrifier les soldats américains crédules, mais patriotes et « stupides », à l’utilisation du gaz d’oxyde d’uranium. Lors de la première guerre du Golfe, le Général Schwarzkopf déclara qu’on ne leur avait rien dit du danger des munitions à uranium. Selon la dose de gaz d’uranium reçue par les soldats américains, on peut s’attendre à ce qu’ils tombent malades et meurent dans les jours, mois ou années à venir. Il n’y a pas de dose qui soit inoffensive. Inhaler ne serait-ce qu’un gramme en une année équivaut à recevoir un rayon X par heure pour le reste de sa vie. L’administration des Vétérans peut refuser durant des années les demandes d’indemnisation pour incapacité qui lui sont faites, pendant que la mort douloureuse des anciens soldats américains passe pratiquement inaperçue, dispersée dans quelques 7.000 hôpitaux, parmi 300 millions de gens. Les médecins qui collaborent à cette administration chantent simplement « vous ne pouvez pas le prouver » alors qu’ils sont confrontés à des centaines de milliers de soldats malades et mourants. Beaucoup de gens aux Etats-Unis ont fait tout ce qu’ils pouvaient pour arrêter ces guerres de radiations nucléaires, de gaz d’uranium toxique et l’utilisation de l’uranium comme munitions. Ils ont essayé et échoué pendant des années. Pourquoi n’essayeriez-vous pas ?

D’après Bob Nichols, http://www.dissidentvoice.org/Aug04...

(1) Summary of the report of the Committee, Dr. James B. Conant, Chairman http://www.mindfully.org/Nucs/Grove...

(2) La citation de Kissinger à l’égard des militaires vient du chapitre 14, pages 194 et 195, du livre de Bob Woodward & Carl Bernstein « Les Derniers Jours »

 
Articles de cette rubrique
  1. No 83, octobre 2006
    15 octobre 2007

  2. No 81, avril 2006
    30 septembre 2007

  3. No 77, avril 2005
    17 octobre 2007

  4. No 74, octobre 2004
    30 septembre 2007

  5. No 73, avril 2004
    30 septembre 2007

  6. No 72, décembre 2003
    30 septembre 2007

  7. No 64, Juin 2002
    30 septembre 2007

  8. No 59, juin 2001
    30 septembre 2007

  9. No 54, septembre 2000
    30 septembre 2007

  10. No 50, octobre 1999
    30 septembre 2007