association antinucléaire genevoise    logo
Accueil du siteJournalArticles par paysSuisseGenève
Dernière mise à jour :
samedi 13 octobre 2018
Statistiques éditoriales :
446 Articles
5 Brèves
1 Site Web
3 Auteurs

Statistiques des visites :
1481 aujourd'hui
1441 hier
1446727 depuis le début
   
Articles par pays :
Suisse Genève
Journal par No :
No 59, juin 2001
Auteurs :
Raymond Beffa
No 59, juin 2001
Publié le samedi 13 octobre 2007

Digiplex et suivants...

La saga ne fait que commencer

Que s’est il passé depuis décembre dernier au sujet des dévoreurs de mégawats, vous savez ces boîtes liées aux nouvelles technologies de l’information ( voir article dans le numéro 55 de ContrAtom ). Néanmoins pour les personnes peu attentionnées s’étant négligemment débarrassées dudit numéro, voici un bref rappel des faits.

En automne dernier, suite à des bruits de couloir, nous avons appris l’existence de demandes de raccordements électriques hallucinantes : on parlait de puissance de 100 mégawatts, soit environ 20% de la consommation du canton de Genève. Ni une ni deux nous avons fait une petite manifestation sur un des sites en question, à savoir devant les locaux de la société Digiplex à Meyrin. Juste après, nous nous sommes aperçus avec effroi de la délivrance de toutes les autorisations nécessaires à cette société pour le « gaspillage » (point de vue unilatéral de l’auteur du présent article) de 20 méga-watts. D’où dépôt d’un recours auprès des instances concernées de la part de ContrAtom et des associations de défense de l’environnement.

Dans un premier temps les recours ont permis à l’Etat de Genève de pouvoir se sortir d’une ornière, et de pouvoir mettre bien tardivement le nez dans cette affaire mettant en péril toute la politique énergétique du canton. L’Etat a donc proposé sa médiation pour essayer de résoudre le problème. En bref et dans l’urgence, (ces sociétés sont à la mesure de notre époque, les décisions et travaux devraient être exécutés avant d’être décidés…) un accord a été conclu entre Digiplex, les associations de défense de l’environnement et l’Etat pour la mise en route d’une commission de travail ayant pour but de diminuer la dépense énergétique de Digiplex, ceci assorti d’une clause de confidentialité très contraignante. Comprenez, les enjeux économiques sont tellement importants… Une première, imaginez, ContrAtom signant un accord de confidentialité, nous engageant à ne rien révéler, et l’on s’étonne qu’il y ait des inondations !

Les résultats ?

Tout d’abord les besoins de Digiplex ont d’entrée de jeu fondus de moitié ne s’élevant plus qu’à 10 mégawatts, nos lecteurs faisant l’effort de couper leurs stand-by (quelques petits watts d’économie ) apprécieront. Après un énorme travail effectué par cette commission, dans la rapidité rappelons-le, nos représentants (A. Gaumann, C.Nissim, et J.-L. Zanasco) aidés d’un expert du polytechnique de Zurich, ont réussi à obtenir :

  • une réduction de la consommation d’environ 30% due à l’utilisation de technologies plus appropriées, performantes etc. En bref de 20 Mw du départ, nous arrivons à « seulement » 7 Mw si l’entier du projet se réalise.
  • l’engagement de Digiplex d’utiliser de l’énergie propre ceci au moins quelques années, dans la mesure où les SI arrivent à la leur fournir
  • qu’une commission de mesure et de suivi soit mise en place par l’Etat afin de vérifier l’application de l’accord, et de poursuivre les recherches afin d’économiser encore plus.

Alors champagne ?

Mouais…Il y a pas vraiment lieu de se réjouir. Evidemment et l’on peut en être fier, une fois de plus, nous (les associations de défense de l’environnement) avons réussi là où ni les SI, ni l’Etat n’ont pu ou voulu en être capable, dont acte. Le cas Digiplex réglé, 4 nouveaux opérateurs sont dans les starting-blocks. Vous n’avez d’ailleurs qu’à regarder l’état des rues et trottoirs de Genève ( des trous partout afin d’enterrer les fibres optiques nécessaires au fonctionnement de ces « industries » ) pour vous rendre compte de la frénésie se développant dans ce domaine. Evidemment, certains diront que je suis contre tout et en particulier contre l’emploi, contre la modernité, contre le progrès et j’en passe volontiers. Je constate quand même que cette véritable débauche de mégawatts, directement liée à nos soi-disant besoins de communications (on n’a quand même pas forcément besoin d’un natel pour communiquer lorsqu’on est dans le même tram, ou d’internet pour acheter un kilo de patates) est en train de poser des problèmes environnementaux sérieux. Deux petits faits pour expliciter cela :

  • Lu dans la revue Silence : Une étude aux Pays-Bas est arrivée à la conclusion suivante : grâce à internet on peut chiffrer l’augmentation des transports routiers à déjà 20%. Nous pouvons effectivement acheter les abricots produits par le paysan du village d’à côté, à un grossiste au Portugal, bien moins cher qu’à l’épicerie du coin, gééénial !
  • Aux Etats-Unis, on estime l’augmentation de la consommation électrique due à ces nouveaux opérateurs télécoms à 8 %, et ce serait l’une des causes du marasme énergétique actuel dans ce pays. De bonnes coupures de courant, et le spectre du nucléaire est de retour, encore mieux !

Depuis quelques temps, grâce entre autres à M. Bush, nous avons plein les journaux d’articles sur l’effet de serre, sur les suites de Kyoto etc. Désolé, je me marre, c’est beau la poudre aux yeux, mais de là à ce que se soit sérieux… Entre temps nous contribuons tous au bel effort de la croissance tout en nous étonnant des conséquences. Enfin, si quelqu’un a une solution, il est invité à nous contacter sur notre nouveau sitewww.contratom.ch ou par e-mail à info@contratom.ch, il paraît qu’on ne peut pas s’en passer, alors il faut bien s’en servir n’est-ce pas ?

Raymond Beffa

 
Articles de cette rubrique
  1. No 89 février 2008
    28 février 2008

  2. No 83, octobre 2006
    15 octobre 2007

  3. No 81, avril 2006
    8 octobre 2007

  4. No 80, décembre 2005
    13 octobre 2007

  5. No 79, octobre 2005
    13 octobre 2007

  6. No 77, avril 2005
    13 octobre 2007

  7. No 76, décembre 2004
    13 octobre 2007

  8. No 75, octobre 2004
    13 octobre 2007

  9. No 74, juin 2004
    13 octobre 2007

  10. No 71, octobre 2003 (Interview)
    13 octobre 2007

  11. No 70, mai 2001
    13 octobre 2007

  12. No 59, juin 2001
    13 octobre 2007

  13. No 55, décembre 2000
    13 octobre 2007