association antinucléaire genevoise    logo
Accueil du siteJournalArticles par thèmesCERN
Dernière mise à jour :
mercredi 13 décembre 2017
Statistiques éditoriales :
437 Articles
2 Brèves
1 Site Web
3 Auteurs

Statistiques des visites :
0 aujourd'hui
761 hier
1063218 depuis le début
   
Articles par thèmes :
CERN
Journal par No :
No 77, avril 2005
No 77, avril 2005
Publié le vendredi 28 septembre 2007
  • ContrAtom écrit à MIGROS MAGAZINE
  • Pétition de CONTRATOM relative à la radioactivité du CERN

Pétition de CONTRATOM relative à la radioactivité du CERN

En date du 3 février 2005, ContrAtom se rappelait au bon souvenir des autorités genevoises en adressant le courrier suivant à Robert Cramer, responsable du département de l’intérieur du canton.

Monsieur le Conseiller d’Etat, Nous souhaitons revenir sur la question lancinante de notre pétition susmentionnée pour vous faire part de notre étonnement quant à la lenteur, pour ne pas dire la mauvaise volonté, avec laquelle celle-ci continue à être traitée et ce, depuis maintenant 7 ans ! Nous vous rappelons, qu’en date du 7 avril 2004, le Conseil d’Etat a transmis son rapport au Grand Conseil et que, parallèlement, il a informé la population que, par souci de transparence, un certain nombre d’informations concernant la radioactivité du CERN seraient accessibles, dès 2004, sur le site Internet de l’Etat. Par ailleurs, il était indiqué que Monsieur Jean SIMOS, directeur adjoint à la direction générale de la santé, se tenait à la disposition des intéressés pour répondre à leurs questions. Or, à ce jour, non seulement aucune donnée ne figure sur ledit site Internet, mais, malgré notre demande de rendez-vous acceptée par M. Simos, il s’est avéré impossible d’obtenir qu’une date soit fixée, pour des raisons de remplacement du délégué du Conseil d’Etat en matière de radioactivité.

Attendre plus de 6 ans pour obtenir une prise de position sur une pétition régulièrement déposée auprès du Grand Conseil et renvoyée par celui-ci au Conseil d’Etat, ne correspond pas au règlement du Grand Conseil (art. 172, alinéa 2 de la loi portant règlement du Grand Conseil).

Ne pas obtenir un rendez-vous promis après avoir patienté plus de 6 mois et ne pas pouvoir consulter des informations sur Internet qui sont pourtant sensées y figurer, ne révèle pas un bon fonctionnement des institutions. Faut-il en conclure que tout cela traduit une volonté délibérée de ne pas répondre à nos préoccupations légitimes ?

Dans l’espoir d’une prompte réponse de votre part, nous vous prions d’agréer, Monsieur le Conseiller d’Etat, nos salutations distinguées.


ContrAtom écrit à MIGROS MAGAZINE

Suite à un article ouvertement pronucléaire, intitulé « Le nucléaire, c’est reparti ! », paru dans Migros Magazine, ContrAtom s’est fendu du courrier suivant, espérant obtenir un peu plus d’équilibre de la part de cet organe d’information du géant orange.

Monsieur le Rédacteur en chef,

Dans son édition n°7, du 15 février 2005, sous le titre « Le nucléaire, c’est reparti ! », votre hebdomadaire accordait quatre pleines pages d’interview au président du Forum nucléaire suisse, M. Bruno Pellaud, fervent défenseur de l’énergie nucléaire, qui a pu ainsi exposer ses arguments sans aucune entrave.

Les nombreuses lettres de lecteurs que vous avez fait paraître dans vos éditions suivantes montrent à quel point votre choix était sujet à caution. Cependant, un mois plus tard, dans le n° 11 de votre magazine, apparaît, en page courrier des lecteurs, un titre qui attire l’attention : « Le nucléaire est bon », avec encore une photo de M. Bruno Pellaud et l’extrait d’une lettre de M. Jean-Pierre Bommer soulignant le courage que votre journal a démontré en défendant le nucléaire.

Nous pensons que si la Migros veut être crédible face à ses clients, notamment dans sa défense du développement durable, la moindre des choses serait qu’elle offre à un adversaire de l’industrie nucléaire la même tribune que celle dont a pu bénéficier M. Bruno Pellaud. Vos lecteurs et clients seraient certainement curieux d’entendre un autre son de cloche qui, n’en déplaise à M. Jean-Pierre Bommer, n’est pas souvent défendu dans les médias. Il est malhonnête de dire qu’il n’y a pas d’alternative crédible au nucléaire à cause de notre trop forte consommation d’électricité lorsque, parallèlement, on n’entreprend pas le minimum indispensable pour réduire le gaspillage. Chez nous, comme dans tous les pays nucléarisés, la consommation d’électricité est en effet conditionnée par l’offre, puisqu’une consommation élevée permet de justifier la construction de grandes centrales. Le regard habituel doit donc être inversé, il faut penser à économiser à la place de produire et les médias ont un rôle primordial à jouer dans ce renversement de perspective.

Par conséquent, pour démontrer son impartialité, votre magazine devrait accorder une interview du même type que celle que vous avez publiée dans votre n° 7, mais pour présenter l’envers de la médaille. Dans cette perspective, nous nous tenons bien évidemment à votre disposition pour répondre à vos questions.

Dans l’intervalle, veuillez agréer, Monsieur le Rédacteur en chef, l’expression de nos sentiments les meilleurs. (à suivre...)

 
Articles de cette rubrique
  1. No 88, décembre 2007
    3 mars 2008

  2. No 87, octobre 2007
    23 octobre 2007

  3. No 80, décembre 2005
    28 septembre 2007

  4. No 77, avril 2005
    28 septembre 2007

  5. No 76, décembre 2004
    28 septembre 2007

  6. No 74, juin 2004
    28 septembre 2007

  7. No 72, décembre 2003
    28 septembre 2007

  8. No 62, février 2002
    28 septembre 2007

  9. No 55, décembre 2000
    28 septembre 2007

  10. No 52, avril 2000
    28 septembre 2007