association antinucléaire genevoise    logo
Accueil du siteJournalArticles par paysSuisse
Dernière mise à jour :
samedi 7 juillet 2018
Statistiques éditoriales :
445 Articles
4 Brèves
1 Site Web
3 Auteurs

Statistiques des visites :
1033 aujourd'hui
856 hier
1348501 depuis le début
   
Articles par thèmes :
Manif
Articles par pays :
Suisse
Journal par No :
No 87, octobre 2007
Auteurs :
Anne-Cécile Reimann
No 87, octobre 2007
Publié le lundi 22 octobre 2007

Un rassemblement pour réveiller le mouvement antinucléaire

Ambiance du tonnerre, sur le coup de midi à la gare de Cornavin à Genève, en ce samedi 8 septembre ! Une brouette de déchets radioactifs trône sous la grande horloge entourée de dizaines de manifestants antinucléaires en partance pour Berne rejoindre le rassemblement convoqué ce jour-là sur la Place Fédérale.

Grâce a la générosité du « Réseau Romand Sortir du Nucléaire » les participants à la mobilisation ont pu voyager en ne déboursant que 10 francs, ce qui a permis à de nombreux jeunes d’être du convoi. A chaque arrêt de train jalonnant le parcours Genève, Berne, le contingent de la représentation romande s’en va grossissant, si bien qu’au sortir de la gare de Berne notre arrivée ne passe pas inaperçue ! Brouette panneaux jaunes, banderoles, et le refrain « le nucléaire c’est la galère » chanté à pleins poumons… grandiose !

Heureusement que nous avons pu faire ce petit parcours de la gare à la Place Fédérale, car l’option choisie du rassemblement et non d’une manif avec déplacement enlevait certes du piment à la démonstration ! Par chance, les musiciens d’un charmant orchestre champêtre, venus de Bure, dans l’est de la France (où l’on projette de construire un dépôt de déchets radioactifs) se sont chargés tout au long de l’après-midi de mettre une bonne ambiance avec des chansons humoristiques qui s’intercalaient fort à propos entre chaque prise de parole.

Sur la Place, pas moins de 2000 personnes venues manifester leur opposition aux projets de construction de nouvelles centrales nucléaire. Bonne participation si l’on tient compte du fait que les mois d’été précédant la manif n’était pas la meilleure période pour poser les jalons d’une mobilisation et que, de plus, aucune échéance précise ne venait se profiler pour doper l’engagement des militants ! Et pourtant… il y a de quoi se faire du souci : voilà belle lurette que le lobby nucléaire puissant, bien organisé et disposant d’énormes moyens financiers tient le devant de la scène et fait circuler à grand coup de pub des arguments trompeurs qui bernent sans vergogne l’opinion publique. Certes, 2000 manifestants, c’est un bon début mais il va falloir grossir les rangs si l’on veut être en mesure de résister à la déferlante pro nucléaire qui risque bien d’imposer ses vues !

A Zurich, dernièrement les travailleurs du bâtiment étaient 17’000 pour faire valoir leurs droits. Pourquoi les antinucléaires n’en feraient-ils pas autant le moment venu ? Quand la pression venue d’en bas est suffisamment forte, ceux d’en haut finissent toujours par céder, l’histoire l’a prouvé ! Faisons donc monter la pression !

Le pouvoir est aussi dans la rue, alors, quand il faut y aller, allons-y !

Anne-Cécile

 
Articles de cette rubrique
  1. No 87, octobre 2007
    22 octobre 2007

  2. No 87, octobre 2007
    22 octobre 2007

  3. No 87, octobre 2007
    23 octobre 2007

  4. No 85, avril 2007
    14 octobre 2007

  5. No 80, décembre 2005
    7 octobre 2007

  6. No 79, octobre 2005
    7 octobre 2007

  7. No 76, décembre 2004
    8 octobre 2007

  8. No 75, octobre 2004
    8 octobre 2007

  9. No 74, juin 2004
    8 octobre 2007

  10. No 73, avril 2004
    8 octobre 2007

  11. No 72, décembre 2003
    8 octobre 2007

  12. No 68, décembre 2002
    8 octobre 2007