association antinucléaire genevoise    logo
Accueil du siteJournalArticles par thèmesOMS-AIEAInfos sur l’action OMS-AIEA
Dernière mise à jour :
samedi 7 juillet 2018
Statistiques éditoriales :
445 Articles
4 Brèves
1 Site Web
3 Auteurs

Statistiques des visites :
799 aujourd'hui
639 hier
1347411 depuis le début
   
Articles par thèmes :
OMS - AIEA
Auteurs :
Anne-Cécile Reimann
Prix Nobel de la paix à l’AIEA : de qui se moque-t-on ?
Publié le samedi 29 septembre 2007

Le prix Nobel à l’AIEA, de qui se moque-t-on ?

Vous avez été sans doute aussi stupéfaits que nous d’apprendre que le prix Nobel de la paix venait d’être attribué à l’Agence internationale de l’énergie atomique (AIEA) et à son directeur le Docteur Mohamed ElBaradei. Si ce dernier a bel et bien fait preuve de courage en contredisant fermement les affirmations de G.W. Bush qui soutenait que l’Irak détenait l’arme nucléaire, raison pour laquelle il fallait envahir ce pays, nous ne pouvons par ailleurs que nous interroger sur le bien-fondé de ce choix ! En effet lorsque l’on sait que la mission première de l’AIEA est de promouvoir l’énergie nucléaire dans le monde et d’accélérer son développement, on est en droit de se demander s’il s’agit vraiment là d’un bienfait pour l’humanité ! Certes, la mission de l’AIEA consiste aussi à contrôler la non prolifération de l’arme atomique et c’est bien là que réside la contradiction car le nucléaire militaire n’existerait pas sans le nucléaire civil : les deux filières sont intimement liées !

D’autre part, dans son souci de préserver, autant que faire se peut, une relativement bonne image du nucléaire civil, l’AIEA pratique, depuis près de 20 ans une désinformation intense concernant les conséquences de la catastrophe de Tchernobyl. Preuve en est faite encore tout récemment par le scandaleux rapport publié en septembre dernier qui minimise outrageusement les suites de la catastrophe ! Et que dire de l’accord passé en 1959 entre l’AIEA et l’OMS qui donne le droit à l’AIEA de sélectionner les rapports des scientifiques et des médecins sur les effets des radiations nucléaires ? Certains rapports de l’OMS, trop alarmistes au goût de l’AIEA, ne sont ainsi carrément pas publiés !

Anne-Cécile Reimann