association antinucléaire genevoise    logo
Accueil du siteJournalEdito
Dernière mise à jour :
mardi 2 janvier 2018
Statistiques éditoriales :
438 Articles
2 Brèves
1 Site Web
3 Auteurs

Statistiques des visites :
516 aujourd'hui
1174 hier
1100804 depuis le début
   
Articles par thèmes :
Superphénix
Journal par No :
No 70, mai 2003
Auteurs :
Philippe Gobet
No 70, mai 2003
Publié le lundi 1er octobre 2007

L’affaire Nissim

Le comité de ContrAtom, réuni lors de sa séance du 14 mai 2003, tient à dire qu’il désapprouve fermement les déclarations de Chaïm Nissim dans la presse au mois de mai 2003 et sa participation à une tentative de sabotage* du chantier de Superphénix en 1982.

ContrAtom, qui n’existait pas encore en 1982, a toujours utilisé des moyens tout à fait non violents, tels que l’information, les manifestations et les moyens de pression pacifiques, dans la mouvance de la résistance non violente telle qu’elle a été pratiquée par exemple par Gandhi ou Luther-King.

La victoire contre Superphénix a été obtenue par une longue lutte citoyenne et politique, impliquant la population et même des autorités (communales et cantonales), et non pas par des attentats ou des actions individuelles clandestines. D’ailleurs, toutes les actions de résistance de ContrAtom (occupation du consulat de France par ex.) ont été assumées publiquement, ont récolté un large soutien de sympathie populaire et ont fait sûrement avancer la cause antinucléaire.

Toutefois, le comité de ContrAtom souhaite tout de même rappeler que la seule victime de la lutte contre Malville fut un manifestant antinucléaire pacifique, Vital Michalon, tué par la police française en 1977, et que les actions de sabotage perpétrées par certains antinucléaires de l’époque n’ont jamais tué ni même provoqué la moindre blessure, contrairement aux grenades tirées par la police française… Quant aux véritables « terroristes », il est bien clair qu’il s’agit des nucléocrates… qui ont menacé - et qui menacent encore - le présent et l’avenir de millions de personnes ! En conclusion, le comité de ContrAtom désapprouve les actes et déclarations de Chaïm Nissim, quelles que soient les qualités personnelles de ce dernier, mais propose aussi de replacer son action dans le contexte violemment répressif de l’époque.

En l’état, Chaïm Nissim n’est plus habilité à s’exprimer au nom de ContrAtom, et nous proposons aux journalistes qui recherchent des informations ou des prises de position sur le nucléaire de s’adresser directement au secrétariat de ContrAtom.

Pour le comité de ContrAtom

Philippe Gobet

* Le terme de sabotage nous semble beaucoup plus approprié que celui d’« attentat » dans le cas précis, vue l’attention portée à ne blesser personne.

 
Articles de cette rubrique
  1. No 92, septembre 2008
    17 octobre 2010

  2. No 89 février 2008
    28 février 2008

  3. No 87, octobre 2007
    22 octobre 2007

  4. No 85, avril 2007
    14 octobre 2007

  5. No 84, décembre 2006
    16 octobre 2007

  6. No 83, octobre 2006
    1er octobre 2007

  7. No 83, octobre 2006
    15 octobre 2007

  8. No 82, mai 2006
    1er octobre 2007

  9. No 81, avril 2006
    1er octobre 2007

  10. No 80, décembre 2005
    1er octobre 2007

  11. No 80, décembre 2005
    16 octobre 2007

  12. No 79, octobre 2005
    1er octobre 2007

  13. No 77, avril 2005
    1er octobre 2007

  14. No 76, décembre 2004
    1er octobre 2007

  15. No 75, octobre 2004
    1er octobre 2007

  16. No 74, juin 2004
    1er octobre 2007

  17. No 73, avril 2004
    1er octobre 2007

  18. No 72, décembre 2003
    1er octobre 2007

  19. No 71, octobre 2003
    1er octobre 2007

  20. No 70, mai 2003
    1er octobre 2007

  21. No 69 avril 2003
    1er octobre 2007

  22. No 68, décembre 2002
    1er octobre 2007

  23. No 64, juin 2002
    14 octobre 2007

  24. No 63, avril 2002
    1er octobre 2007

  25. No 62, février 2002
    1er octobre 2007

  26. No 60, septembre 2001
    1er octobre 2007

  27. No 59, juin 2001
    1er octobre 2007

  28. No 57, avril 2001 - spécial OMS-AIEA
    1er octobre 2007

  29. No 55, décembre 2000
    1er octobre 2007

  30. No 54, septembre 2000
    1er octobre 2007

  31. No 52, avril 2000
    1er octobre 2007

  32. No 51, janvier 2000
    1er octobre 2007

  33. No 50, octobre 1999
    1er octobre 2007