association antinucléaire genevoise    logo
Accueil du siteJournalArticles par paysIran
Dernière mise à jour :
samedi 13 octobre 2018
Statistiques éditoriales :
446 Articles
5 Brèves
1 Site Web
3 Auteurs

Statistiques des visites :
969 aujourd'hui
2533 hier
1437564 depuis le début
   
Articles par pays :
Etats-Unis Iran
Journal par No :
No 81, avril 2006
Auteurs :
Philippe Gobet
No 81, avril 2006
Publié le lundi 15 octobre 2007

Nucléaire iranien et nucléaire pas iranien

A l’heure où j’écris ces lignes, le bombardement des installations nucléaires de l’Iran par les forces US n’a pas encore commencé. Je prends donc un risque certain pour ma crédibilité en vous livrant ce qui va suivre...

Le Si je prétends que cette attaque, qui pourrait être pour la première fois depuis 1945 une attaque nucléaire ( !!!), est prévue, selon certaines sources, pour fin mars-début avril, quand vous lirez cet article à la mi-avril, soit vous vous direz que je suis un abruti et que je raconte vraiment n’importe quoi, soit que j’avais hélas raison… Notez que de toute manière, je n’ai aucun mérite, vu que tout ce qu’on veut savoir sur le sujet se trouve depuis des semaines sur Internet…

Sacré Mahmoud

Quoi qu’il en soit, la situation semble bien sombre. D’un côté, nous avons un président iranien, Mahmoud Ahmadinejad, qui veut absolument que l’Iran soit doté de nucléaire civil et pourquoi pas militaire, et qui tient des discours révisionnistes et quasiment hitlériens, appelant entre autres à supprimer l’Etat d’Israël. Si l’Iran équipe ses missiles de têtes nucléaires, cela pourrait permettre à un tel personnage d’agir plus vite et plus fort que Hitler : supprimer d’un même coup quelques 6 millions de Juifs mais également la nation d’Israël, le tout dans une apocalypse jamais vue, même à Hiroshima.

Oh les hypocrites…

On comprend que les gouvernements occidentaux, qui étaient déjà peu chauds pour le nucléaire iranien avant l’arrivée de Mahmoud Ahmadinejad, soient, depuis son élection, si empressés pour essayer de faire stopper le développement de ce nucléaire « civil ». Du coup ils reconnaissent publiquement ce qu’ils niaient depuis si longtemps : que le nucléaire civil et le nucléaire militaire sont indissociables… Leur discours paraît réaliste au premier abord : on ne peut pas accorder à l’Iran des ayatollahs le droit de se doter de la bombe atomique, il faut freiner la prolifération atomique. Malheureusement, ils sont les principaux suppôts de cette prolifération puisqu’ils n’ont pas hésité à de multiples reprises à fournir des technologies nucléaires à des pays fort peu démocratiques.

Pas sans permission !

De plus, c’est depuis des décennies un discours assez étrange qu’ont les pays occidentaux, en gros : l’armement nucléaire est beaucoup trop dangereux, donc nous qui l’avons, nous le gardons, mais les autres ne commencez surtout pas ! Malheureusement, sans demander la permission, l’Inde, le Pakistan ou Israël se sont dotés aussi de l’arme nucléaire. Ils ne doivent pas, ils n’auraient pas dû, ils ne sont pas cool, mais bon, maintenant qu’ils l’ont, on ne va pas se fâcher, tout de même, entre partenaires commerciaux ça ne se fait pas trop. Mais alors l’Iran, ça non !!! Il n’en est pas question !!! Et le jour où l’Iran aura quand même la bombe atomique, l’Europe fera quoi ? Elle dira : OK, l’Iran peut l’avoir mais alors pas l’utiliser. Puis si l’Iran l’utilise, l’Europe dira : bon l’Iran peut l’utiliser, mais alors pas trop.

Heureusement, il y a Bush …et Chirac !

Mais heureusement, il y a les Américains ! Ceux-là, ils ont du poil où je pense et, avec les Anglais, comme d’habitude, ils vont se charger du sale boulot pour sauver l’humanité du péril iranien. Parce que c’est vrai qu’ils connaissent les effets du nucléaire eux : après avoir été le seul Etat au monde à utiliser la bombe atomique in situ jusqu’à ce jour, ils ont aussi pris l’habitude d’enrober leurs obus d’uranium appauvri1, polluant irrémédiablement des régions entières, créant des maladies graves dans les populations civiles, mais aussi chez leurs propres soldats2, provoquant en outre des malformations affreuses chez les nouveaux-nés irakiens3. Je ne parle même pas ici des autres armes employées par les sauveurs américains telles que le chimique (phosphore4), le conventionnel, la torture etc. De plus, cette fois, les décideurs américains ont très envie d’utiliser des armements nucléaires pour détruire les installations nucléaires iraniennes !!! Pour prouver que l’Iran aurait bien raison d’en vouloir aussi ?! Notez que Chirac, bien informé et ne voulant pas paraître moins capable que Georges W. a déclaré dans un discours hallucinant que l’utilisation d’armements nucléaires peut être justifiée pour lutter contre des Etats terroristes.

Et bien au moins cette fois les Américains n’auront pas besoin de boycotter les fromages français !

Et quand le pétrole est là, les Américains ne sont jamais loin…

Vous avez, bien entendu, remarqué que la Corée du Nord, qui est quasiment un pays-prison, dirigé par un despote largement aussi fou que Mahmoud ou Georges, pays déjà doté de l’arme nucléaire, ne fait aucunement l’objet d’une attaque des pays démocratiques. Par contre, les Iraniens ont le projet d’ouvrir une bourse au pétrole en euros, à la place des dollars, et ceci aurait, selon des spécialistes économiques, de graves conséquences sur la place du dollar dans le monde et sur l’économie américaine. Or, comme par hasard, Saddam Hussein avait aussi ce projet, avant la deuxième guerre du Golfe. « La guerre de Bush en Irak n’a rien à voir avec les armes nucléaires de Saddam, ni la défense des droits de l’homme, ni la démocratie, ni même le contrôle des puits de pétrole, il s’agit de défendre le dollar, c’est-à-dire l’Empire américain. Il s’agit de donner une leçon à tous ceux qui seraient tentés de demander à être payés autrement qu’en dollars. »5

Quels choix avons-nous ? Le lieu de l’Apocalypse ?

Soit nous acceptons que Mahmoud ait la bombe atomique et qu’un jour il décide, peut-être, d’aller au bout de ses idées, par exemple avec une véritable Apocalypse en Israël. Soit nous acceptons que Georges lui foute une trifouillée, ce qui permettrait aux Américains de continuer en Iran l’Apocalypse « lente » mais chronique et diabolique qu’ils ont déjà lancée en Irak. Quelle position sensée nous reste-t-il, à nous, pacifistes et antinucléaires ? Les manifs avant la guerre en Irak furent magnifiques, rassemblèrent des foules gigantesques, permirent la vente de nombreux drapeaux multicolores (le mien est encore sur le balcon) mais pour quel résultat ? S’immoler par le feu pourrait être peut-être plus efficace, mais évitons de gaspiller de l’essence qui va bientôt nous manquer.

Une note d’utopie

Dans toute cette préparation à la guerre que les médias et les réseaux Internet diffusent, je n’ai trouvé qu’une et une seule note d’espoir. C’est l’article de Jean-Marie Matagne sur le site d’Action des Citoyens pour le Désarmement Nucléaire6, dont voici quelques extraits : « (…) La solution de la crise actuelle a la simplicité des évidences : il suffit que l’Iran renonce au nucléaire tant civil que militaire, et investisse dans les économies d’énergie, et surtout dans le développement des énergies renouvelables (celles qui ne coûtent rien une fois en place, et qui ne polluent pas, ou fort peu) : hydroélectricité (son doublement est d’ailleurs prévu), mais aussi soleil, vent, géothermie, énergie de la houle ou des courants (de la mer Caspienne et du golfe Persique). L’Iran pourra ainsi :

1) prouver sans discussion possible qu’il ne cherche pas à se procurer la technologie et les matières nucléaires à des fins militaires ;

2) satisfaire ses besoins énergétiques tout en préparant la lointaine relève du gaz et du pétrole ;

3) éviter d’ajouter aux risques sismiques auxquels il est particulièrement exposé celui d’une catastrophe nucléaire ;

4) liquider dans l’œuf le problème insoluble des déchets nucléaires, avec lequel les pays du groupe de fournisseurs nucléaires se débattent en vain ;

5) éviter toute espèce de sanction et profiter au contraire d’une aide internationale et d’échanges commerciaux sans aucune restriction ;

6) être à l’avant-garde mondiale

  • de l’abandon du nucléaire
  • du développement des énergies renouvelables
  • de la lutte contre l’effet de serre
  • de la lutte contre la prolifération des armes de destruction massive et pour le désarmement nucléaire. Fort de ce renoncement choisi et exemplaire, il pourra en effet exiger (...) des puissances nucléaires, qui prétendent aujourd’hui imposer à l’Iran leurs règles unilatérales, qu’elles commencent par respecter leurs propres obligations et renoncent, elles aussi, à leurs armes nucléaires (article 6 du Traité de Non Prolifération). (…) Mais quelle que soit leur source d’inspiration, se trouvera-t-il d’un côté comme de l’autre des sages suffisamment influents pour faire prévaloir à temps le simple bon sens sur les sordides intérêts des marchands de « puissance » ? Il dépend d’eux et du soutien que leur apporteront les opinions publiques que la « crise du nucléaire iranien » débouche sur un avenir sinon radieux, du moins non irradié, ou qu’elle bascule dans des confrontations et des guerres sans fin - sans fin, sinon celle de l’humanité. »

Que dire de plus ?

Philippe Gobet

1 Kosovo, Irak I et Irak II, voir à ce sujet les nombreux articles que nous avons publiés, disponibles sur notre site Internet.

2 Ce n’est plus de la chair à canon, c’est de la chair à neutrons…

3 C’est maintenant la première question des femmes irakiennes qui accouchent : « Est-ce qu’il est normal ?! »

4 Pour les détails voir sur le site du Groupe pour une Suisse sans Armée : www.gssa.ch

5 www.gold-eagle.com/editorials_05/pe... article passionnant , traduit par « Le projet d’une bourse iranienne du pétrole accélérerait la chute de l’empire américain » à lire en français sur www.voxdei.org

6 Jean-Marie Matagne,18 février 2006 www.acdn.net

Déclarations polémiques

Le président iranien Mahmoud Ahmadinejad est un adepte des formules chocs et révisionnistes : 25 octobre 2005, lors d’une conférence intitulée « Le monde sans le sionisme » : « Comme l’a dit l’imam Khomeini, Israël doit être rayé de la carte » .

8 décembre 2005 : niant l’existence de la Shoah, il demande à l’Allemagne et à l’Autriche de céder une partie de leur territoire pour établir l’État d’Israël.

14 décembre 2005, il dénonce le « mythe du massacre des Juifs » et propose de créer un Etat israélien en Europe, aux États-Unis, au Canada ou encore en Alaska, lors d’un discours retransmis en direct par la télévision d’Etat iranienne. « Ils [les Occidentaux] ont inventé le mythe du massacre des Juifs et le placent au-dessus de Dieu, des religions et des prophètes. » (Source : Wikipedia)

 
Articles de cette rubrique
  1. No 81, avril 2006
    15 octobre 2007